Étape 4
Vos pieds s’enfoncent dans le sol boueux de la planète, vous perdez l’équilibre et tombez à plat ventre, face contre terre. Vous vous relevez aussitôt et sentez votre tête tourner : l’alcool. Vous trébuchez, retombez sur vos mains, vous vous redressez, titubez pendant quelques secondes avant de vous écrouler au pied d’un arbre. Vous vomissez toutes vos tripes et assistez, impuissant, à la fuite de vos compagnons de route vers les profondeurs de la sombre forêt qui se dresse au-dessus de vous. 
 
Vous vous en voulez d’avoir autant bu, “quel nigaud, le générateur va me passer sous le nez” et vous auriez pu rester là, désespéré, à attendre votre mort, si vous n’aviez pas par un heureux miracle éveillé l’énergie guerrière qui a toujours sommeillé en vous. 
 
Vous vous mettez debout, donc, bombez le torse, et avancez là ou votre intuition vous mène (vous avez perdu le groupe et n’avez ni carte au trésor, ni la moindre idée de l’endroit où se trouve l’Objet). Vous errez, chancelant comme un homme ivre, dans une forêt de plus en plus feuillue et ténébreuse. Vous butez parfois sur des rochers ou des racines et dégringolez des pentes de feuilles mortes, vous écorchant ça et là sur une branche pointue ou un roc aiguisé. Vous êtes dans un état second, comme invincible. La rage au ventre, vous vous dites que rien ne peut vous arrêter, que vous irez jusqu’au bout, que vous n’hésiterez pas à tuer toute personne qui se mettrait en travers de votre route. 
 
Vous escaladez un mur de pierres recouvert de mousse végétale et tombez nez-à-pinces devant une créature de la forêt : un scorpion d’acier. L’insecte, fruit d’une technologie magique opérée par le peuple Baku il y a des siècles, n’a pas l’air de vouloir jouer. Votre main est serrée sur le pommeau de votre épée, il vous fixe de ses cinq paires d’yeux jaunes clignotants.  
 
  Que faites-vous ? COMBAT / FUITE